GNV et Bio-GNV

Endesa GNV

GNV et Bio-GNV

Plus de 18 millions de véhicules dans le monde roulent actuellement au GNV.

Le GNV

Le Gaz Naturel Véhicules (GNV), identique au gaz utilisé pour la cuisine ou le chauffage, est aujourd’hui le premier carburant alternatif, plus de 18 millions de véhicules dans le monde roulent actuellement au GNV.

À ne pas confondre avec le GPL (gaz de pétrole liquéfié), issu du raffinage du pétrole, qui est constitué de propane et de butane. Le GNV est constitué d'environ 97% de méthane et présente de nombreux atouts écologiques et économiques.

Molécule de méthane
Molécule de méthane

 

La réduction significative (près de 95% par rapport au diesel) des émissions de particules fines en font un allié dans la lutte contre la pollution atmosphérique dont l'enjeu sanitaire est aujourd'hui une problématique majeure. L'utilisation du GNV permet une diminution de 10 à 20% des émissions de CO2 par rapport aux carburants traditionnels. La pollution sonore et olfactive est également nettement diminuée.

Les véhicules GNV sont conformes aux normes EURO 6 et PIEK.

10 à 20% d'emission de CO2 de moins
10 à 20% d'emission de CO2 de moins
Polluants: valeurs GNV vs limites UE (source NGVA)
Polluants: valeurs GNV vs limites UE (source NGVA)

D'un point de vue technique, utiliser le GNV comme carburant permet une réduction des coûts de maintenance, celui-ci ne produisant pas de résidus carbonés, ce qui se traduit par une augmentation de la durée de vie du moteur.

Au-delà des bénéfices sur le plan environnemental, le GNV représente une alternative économique pour les entreprises de transport et les collectivités de par un coût du carburant de 15 à 30% inférieur par rapport au diesel.

Pour quels types de véhicules?

Le GNV est une alternative écologique et économique aux carburants traditionnels, tout type de véhicules peut rouler au GNV :

Polluants: valeurs GNV vs limites UE (source NGVA)
Polluants: valeurs GNV vs limites UE (source NGVA)

Bio-GNV

Le Bio-GNV est la version 100% renouvelable du GNV. Le méthane qui le constitue est produit à partir de déchets organiques issus de l'industrie alimentaire, d'exploitations agricoles, d'ordures ménagères ou de boues de stations d'épuration.

Véritable vecteur d'économie circulaire et de mobilité durable, la consommation de Bio-GNV permet ainsi une réduction d'environ 80% des émissions de gaz à effet de serre par rapport aux carburants traditionnels.

La transformation des déchets en biocarburants
La transformation des déchets en biocarburants